1

Une maison en Brabant wallon se vend en moyenne à 285.000 euros, contre 159.000 en Wallonie : ce simple constat permet de pointer la nécessité de mener une politique active en matière d’accession au logement. Pour une plus grande mixité sociale en Brabant wallon, mais aussi pour permettre aux jeunes ménages de continuer à vivre dans le terreau qui les a vu grandir, le cdH du Brabant wallon propose :

  • De déduire de l’impôt provincial les revenus issus du locatif social (càd les logements gérés par l’Agence immobilière sociale, par les Sociétés de logement de service public, par les Communes ainsi que par les CPAS).
  • De soutenir les logements tremplins pour aider les jeunes qui souhaitent s’installer en Brabant wallon malgré un prix de l’immobilier élevé.
  • D’offrir aux jeunes, sur le budget provincial, le préfinancement par le biais d’un prêt gratuit, des droits d’enregistrement et de la TVA sur l’achat de leur bien immobilier, permettant l’étalement de ces frais sur une durée de 10 ans.

Par ailleurs, le cdH du Brabant wallon s’engage à ce que la Province :

  • Intensifie le rôle de la Régie foncière (API-BW), dont l’objectif premier est d’influer sur le coût de l’immobilier en Brabant wallon par la mise en vente de biens et terrains à prix modéré.
  • Favorise le développement et la promotion d’initiatives nouvelles en matière de logements : habitat kangourou, habitat groupé, logements Abbeyfield, etc.

Télécharger notre programme complet
Top