1

L’environnement ne doit pas être vu comme un frein pour le développement du Brabant wallon, mais au contraire comme une richesse à préserver et une opportunité à saisir pour faire évoluer de nombreux secteurs (mobilité, énergie, emplois, gestion du territoire, etc.).

Dans ce sens, le cdH du Brabant wallon veut poser avec insistance les questions d’énergie, de préservation de la biodiversité, de la qualité de l’air, des sols et de l’eau. A ce titre, nous visons :

  • L’adoption d’un programme « PEP’s BW 2050 », rejeté jusqu’ici par la majorité MR-PS, et qui amènera la Province à coordonner toutes les politiques d’économie d’énergie développées sur le territoire (par les autorités publiques, les citoyens, les associations, les entreprises, etc.), à sensibiliser ces acteurs autour de l’objectif de neutralité énergétique à atteindre, à les encourager en leur donnant l’exemple, etc.
  • Que la Province donne l’exemple à l’ensemble des acteurs du Brabant wallon afin de crédibiliser la démarche : rénovation des bâtiments dépendants de la Province, constitution d’un parc automobile 100% électrique et autosuffisant d’ici 10 ans, mise à disposition de surfaces foncières pour le développement d’énergies renouvelables (les toits de ses bâtiments, ses jardins, etc.).
  • La sensibilisation et le soutien du grand public au développement de pratiques écologiques. Pour les agriculteurs, la sensibilisation et le soutien par des formations ou des incitants aux pratiques agricoles diversifiées telles que l’agroécologie.
  • La subsidiation et l’aménagement de zones vertes au plan de secteur, zones préservées de toute urbanisation pour permettre un développement de la biodiversité mais également l’expansion des eaux lors des crues.
  • La création de trois brigades de protection de l’environnement (BPE) réparties sur l’ensemble du territoire provincial, et dont la mission sera de constater et verbaliser les nuisances à la qualité de l’environnement (incivilités, dépôts clandestins, non-respect des normes de bruit, etc.). Ces brigades seront joignables via un « téléphone vert » accessible par tous les citoyens.

Télécharger notre programme complet
Top