1

Le cdH du Brabant wallon soutient une approche humaine et englobante des questions sociales, qui ne laisse personne sur le côté. Nos propositions doivent bénéficier à tout le monde en suivant un principe très simple : l’égalité de traitement entre les services offerts par le secteur public et ceux offerts par le secteur associatif, voire les partenariats public-associatif.

Pour les seniors, le cdH mettra la priorité sur :

  • Une accentuation des politiques provinciales d’accompagnement à domicile des personnes âgées.
  • La planification et l’accompagnement des communes pour le développement d’infrastructures d’accueil des personnes âgées : maisons de repos, maisons de repos et de soins, etc. Quand le besoin s’en fait ressentir, nos aînés doivent en effet pouvoir emménager dans une telle infrastructure à proximité de leur domicile afin d’éviter toute forme de déracinement et d’isolement social. Mais ces infrastructures, lourdes et coûteuses, sont trop peu nombreuses en Brabant wallon, et les communes se lancent difficilement dans de tels projets vus l’ampleur et le coût de la tâche. La Province doit donc jouer un rôle de moteur pour ces projets, et apporter un soutien financier et humain, mais également son expertise pour la réalisation des études, la constitution des appels d’offre, etc.

Pour la petite enfance, le cdH du Brabant wallon souhaite qu’aucun projet de parentalité des jeunes couples brabançons wallons ne soit entravé par la crainte de ne pas trouver une place pour le futur enfant en structure d’accueil. Déjà supérieur à la moyenne wallonne, le taux de couverture en Brabant wallon présente cependant de fortes disparités entre communes, certaines dépassant 100% alors que d’autres ne dépassent pas les 20% !

Le cdH du Brabant wallon propose donc :

  • Un soutien équivalent aux accueillantes conventionnées et structures d’accueil privées qu’aux structures d’accueil publiques et collectives, que ce soit pour l’ouverture de places ou la réalisation/mise aux normes des infrastructures d’accueil.
  • L’élargissement de la couverture en places d’accueil préscolaire, mais aussi le développement de haltes d’accueil d’urgence, de services d’accueillantes volantes, de bébé-bus, des services de garde d’enfants malades, etc. ainsi que des solutions d’accueil pour les enfants porteurs de handicap.
  • Le développement de crèches d’entreprises, en collaboration avec inBW, responsable de la gestion des parcs d’activité économique.
  • La gratuité de l’accueil extra-scolaire.

Pour les personnes porteuses d’un handicap, le cdH du Brabant wallon propose :

  • Une sensibilisation accrue à la problématique de l’accompagnement des personnes en situation de handicap et de leurs familles à tous les âges de la vie, notamment par l’intégration de ces personnes dans les milieux ordinaires (petite enfance, enseignement, etc.) en leur garantissant un accès égalitaire aux activités artistiques, culturelles, sportives, associatives, etc.
  • L’adaptation des infrastructures publiques et des transports publics et le soutien de la Province pour aller dans ce sens.
  • Que la Province montre l’exemple en tant qu’employeur, en respectant les conditions d’engagement des personnes porteuses de handicap, en promouvant leur participation aux décisions collectives, notamment en mettant sur pieds des conseils consultatifs.
  • La création d’une école d’enseignement spécialisé supplémentaire dans la Province, afin de répondre au mieux à un besoin insuffisamment satisfait.

Pour les personnes précarisées : le Brabant wallon ne peut se reposer sur ses lauriers de province la plus riche et la plus dynamique du pays sans prendre en compte avec force et vigueur la problématique de la dualisation sociale. Trop de personnes sont aujourd’hui en voie de précarisation, quand elles ne sont pas déjà tombées dans le cercle infernal de la précarité. Le riche Brabant wallon est aujourd’hui la seule province à ne pas disposer d’un abri de nuit pour les sans-abris.

Le cdH du Brabant wallon réclame depuis des années que la Province, de façon très volontariste, initie et accompagne financièrement la création d’un ou deux abris de nuit sur son territoire. Nous refusons que la Province rejette perpétuellement cette responsabilité et cette initiative sur le dos des communes ou des CPAS. Nous nous engageons donc à inverser cette dynamique si l’électeur nous porte au Collège provincial.

Pour tous les Brabançons wallons qui, un jour, ont fait ou feront appel aux services de secours, le cdH du Brabant wallon propose que la Province pérennise son intervention financière de 3.000.000 d’euros : cela permettra à la zone unique du Brabant wallon de régler au moins temporairement et partiellement le manque de moyens et d’effectifs constaté depuis la réforme des services de secours de 2015.


Télécharger notre programme complet
Top